En savoir plus …

 

Sur le film diffusé à l’occasion

des 60 ans du CIRE

Le soixantième anniversaire du CIRÉ, en 2014, a été l'occasion de se plonger dans un travail de mémoire et de documentation. Un coup d'œil dans le rétroviseur, en quelque sorte, pour se rappeler le chemin parcouru et mieux reprendre la route.

C'est également un moment pour faire le point sur les actions et projets en cours. Au travers de ses thématiques de réflexion et d'action politique mais aussi de ses services aux publics, le CIRÉ et ses membres développent des initiatives originales pour regagner un peu d'espace pour les migrants en Europe et en Belgique.

Dans cette période marquée par de fortes restrictions en matière de droits des étrangers, nous avons enfin profité de cet évènement pour réfléchir à l’avenir. Par quels chemins gagner plus de liberté et d'égalité pour les migrants comme citoyens du monde ? Nous pensons que c'est au travers de coalitions larges que l'action doit se penser. Et en construisant une autre approche, une autre vision des questions migratoires. Une vision plus ambitieuse et plus cohérente qui ne tente pas, vainement et à grand frais, d'endiguer un besoin de mobilité profondément ancré dans la nature humaine, et surtout une vision plus porteuse de justice sociale et d'humanité. Tout en étant économiquement viable.

 

Le résultat est un film d'animation de 38 minutes qui permet de comprendre comment le CIRÉ a évolué depuis 1954, en s'adaptant à la réalité quotidienne des migrants en Belgique.

Découvrez la vidéo sur le site du CIRE

Images d'archives Sonuma - RTBF. La reproduction et la diffusion de cette vidéo sur ce site internet n'engagent en rien la RTBF et n'impliquent aucune adhésion de la RTBF aux valeurs de l'association - http://www.sonuma.be.

Quelques mots sur la Convention accueil des demandeurs d’asile gérée par le CIRE

Le CIRE collabore avec quatre ONG partenaires, l’une d’elles étant l’Aide aux Personnes Déplacées, pour proposer environ mille places d’accueil pour les demandeurs d’asile, dans le cadre d’une convention signée avec FEDASIL, l’Agence fédérale d’accueil des demandeurs d’asile.

Notre maison d’accueil à Braine-le-Comte propose ainsi quatorze places effectives depuis janvier 2015 (la crise de l’accueil étant supposée être résolue, nous avons perdu une grande partie des 34 places disponibles en 2013 … ), ainsi que 6 places  « tampon » que nous garderons en réserve en nous engageant à les remettre en service endéans les quinze jours en cas de nouvelle crise de l’accueil. Le hasard des départs de nos hébergés a voulu que la diminution de nos places d’accueil s’est opérée de manière naturelle et que dès courant 2014 nous répondions aux nouvelles normes. Nous nous demandons néanmoins s’il n’est pas paradoxal de maintenir volontairement des logements inoccupés alors que sévit aujourd’hui une préoccupante crise du logement …

Au sein de la Maison d’accueil, nous sommes compétents pour tout ce qui relève de l’aide sociale (accompagnement psychosocial, aide financière, frais médicaux et pharmaceutiques). Ceci vaut depuis le premier jour de séjour chez nous jusqu’à la fin de la procédure d'asile, en ce compris les délais de recours.

Dans le cadre de la convention, le CIRE est l’organisation qui prend en charge la gestion opérationnelle et financière de l’ensemble de la structure d’accueil répartie entre les quatre ONG.

Mais aussi ...

Sur la législation et le droit belge des étrangers

Sur les outils pédagogiques créés par l’Aide aux Personnes Déplacées

Sur les célébrations du prix Nobel de la Paix du Père Pire

Sur les mutilations génitales féminines

Sur la question du regroupement familial à travers le film « Séparés »