En savoir plus …

 

Sur les mutilations génitales féminines

Certes, l’Aide aux Personnes Déplacées n’est pas une ASBL spécialisée dans la question des mutilations génitales féminines. Néanmoins, notre travail quotidien nous amène à être régulièrement confrontés à ce problème : de nombreuses femmes que nous rencontrons lors de nos permanences sociales ont subi l’excision dans leur pays d’origine. Parfois, c’est même une des raisons invoquées pour justifier une demande d’asile.

Les séquelles physiques et psychologiques causées par l’excision ne sont pas des moindres. Il est important pour nous de connaître et de comprendre tous les enjeux liés à cette question : cela nous permet d’envisager au mieux les craintes qui peuvent être celles de ces femmes, pour elles-mêmes ou pour leurs enfants, ainsi que les souffrances auxquelles elles doivent faire face chaque jour.

Mais qu’entend-t-on exactement par Mutilations Génitales Féminines ? L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) les définit comme  tous les procédés qui impliquent « une ablation partielle ou totale des organes génitaux féminins, ou encore toute autre lésion des organes génitaux féminins, effectués pour des raisons non-thérapeutiques »  Dans certains pays, presque la totalité de la population féminine est concernée : en Guinée notamment, les chiffres vont jusqu’à 95 %.

Pour en savoir plus sur le sujet, nous vous invitons à consulter le site de l’ASBL Intact. Trouvez également ci-dessous un rapport de mission en Guinée en lien avec cette question.

Zone de Texte: Découvrez ici le rapport conjoint du CBAR, de l’OFPRA et de l’ODM

Vue d’un quartier de la commune de Matoto

Crédit : ODM. Connakry, novembre 2011.

Mais aussi ...

Sur la législation et le droit belge des étrangers

Sur les outils pédagogiques créés par l’Aide aux Personnes Déplacées

Sur les célébrations du prix Nobel de la Paix du Père Pire

Sur le film des 60 ans du CIRE

Sur la question du regroupement familial à travers le film « Séparés »