Hébergement de demandeurs d'asile

Depuis quelques années déjà, les demandeurs d’asile ne reçoivent plus d’aide financière lorsqu’ils arrivent en Belgique. Pour les dissuader de venir en nombre frapper à nos portes, le gouvernement a opté pour un accueil en centres pendant la première phase de la procédure. Les gros centres sont gérés soit par l’Etat lui-même, soit par la Croix-Rouge. Les CPAS qui l’ont souhaité ont pu accueillir quelques demandeurs dans le cadre très strict de l’aide matérielle et le programme d’accueil a été ouvert aux ONG volontaires sans qu’il leur soit toutefois imposé de s’en tenir à une aide en nature.

L’Aide aux Personnes Déplacées s’est beaucoup interrogée sur l’attitude à adopter. Nous avions toujours défendu l’idée que l’aide sociale dispensée par les CPAS était le système le mieux à même de favoriser l’insertion des personnes dans notre société. Mais nous savions aussi, qu’avec ou sans notre assentiment, le gouvernement imposerait son idée de structures d’accueil et nous étions persuadés qu’une petite institution telle que la nôtre était mieux à même de garantir un accompagnement social et juridique de qualité que de grosses structures. Malgré toutes nos réserves donc, et après nous être assurés que nous ne serions pas tenus de limiter notre prise en charge à une aide en nature, nous nous sommes engagés à accueillir vingt personnes.

A Braine-le-Comte, la maison d’accueil Dominique Pire a également été mise au service de ce projet. Elle héberge pendant un temps limité des demandeurs d’asile dans le cadre d’une convention passée entre le Ministère de l’Intégration sociale et le CIRE (Coordination et Initiatives pour Réfugiés et Etrangers, coupole d’organisations francophones actives dans le domaine de l’asile). Conçue à l’origine pour pallier à la capacité d’hébergement insuffisante des centres officiels, cette convention prévoit que les ONG participantes mettent à la disposition de l’Etat un certain nombre de places d’accueil.

L’Aide aux Personnes Déplacées accueille par le biais de cette convention une quarantaine de personnes dont la moitié environ au sein de la maison d’accueil.

Nous sommes compétents pour tout ce qui relève de l’aide sociale : accompagnement psycho-social, aide financière, frais médicaux et pharmaceutiques mais aussi, lorsque la demande d’asile des personnes que nous hébergeons est déclarée recevable, installation dans un logement particulier, garantie locative, …. L’aide financière et les frais de santé nous sont remboursés par le Ministère de l’Intégration sociale.

La subdivision de la maison en cinq appartements qui permettent une vie semi-autonome favorise l’accueil de familles avec enfants et l’encadrement que propose la maison d’accueil pousse le CIRE à orienter essentiellement vers nous des mères seules avec enfants.

SOUTENEZ-NOUS! FAITES UN DON!

BE41 0000 0756 7010